Accueil

Préface.

 

A l’heure où je vous écris ces quelques lignes, une époque est en train de changer. Je parle ici du monde de la compétition auto et moto.  Tous les genres sont bouleversés et ce grâce à l’électronique et à la robotique.  Tout n’est pas si mauvais, au contraire. Ces technologies veulent nous aider à peut-être mieux nous faire vivre et surtout avec beaucoup moins de mal.

Nous sommes à l’heure du  « tout, tout de suite », du jetable et du lisse et brillant.

Nos parents et arrières grand parents prenaient le temps pour bien faire les choses, ainsi allait le monde de nos aïeux.

Ce n’est pas sans une pointe de nostalgie que je regrette une partie de cette époque.

Je vous parle ici du monde du sport auto et moto de compétition.

Plus jeune, lors de mes sorties sur circuit, on pouvait encore regarder, approcher de près

Les  pilotes, discuter avec les mécanos, qui n’avaient pas de titres ronflants comme ingénieurs de piste ou autres.

On pouvait admirer leur savoir- faire dans des paddocks improvisés  dans des cours de ferme, dans des prés, à l’ombre des arbres. Ainsi assister au démontage et remontage des moteurs, boîtes de vitesse, etc…, tard dans la nuit.

Lors des essais et pendant les épreuves, nous avions le bruit, ces bruits caractéristiques des différentes machines, et surtout ces effluves d’huile de ricin qui nous envahissaient.

Malheureusement, la jeune génération n’aura plus et ne connaîtra pas cette ambiance des paddocks, comme Chimay, le vieux circuit de Mettet et autres circuits urbains improvisés.

Ah, le virage de la Bouchère, où les autos viraient sur 2 roues, Beauchamp, etc…..

C’est pour cette raison que de temps en temps il est bon de pouvoir proposer de faire en sorte que l’on puisse faire rouler de vieilles mécaniques qui ont fait les beaux jours des circuits dans des décors d’époque.

Afin que les plus jeunes puissent admirer des véhicules en circulation réelle et non sur « Playstation ».

Au plaisir de vous rencontrer,

Roger Troiani,

Les Amis du Circuit. (ASBL)